Cultura / Culture/Gent d'aquì / Gens d'ici/Lenga nissarda / Langue niçoise/Musica / Musique/Oupinioun / Opinion

« Lo mièu Païs » par Christian Bezet


Christian Bezet / Lo Mago d’en Castèu

Christian Bezet du groupe de rock nissart Lo Mago d’en Castèu nous a fait l’amitié de nous faire parvenir le texte d’une de ses chansons inédites. Pour vous, chers lecteurs de laCountea.com. Nous le remercions.

Le Petit Niçois avait publié son portrait, que nous avions reproduit.

A LIRE ICI !

LO MIEU PAIS


Sieu un enfant de la tèrra

Li mieu raices son aqui

Sieu pas de la Cote d’azur

Ai chausit d’estre de Niça

Sieu pas d’una carta postala

Dau musèu dei tradicions

D’un paure paradis dont jamai ren bolega

REP : Sieu d’un pais sensa frontiera

Vòli pâs d’un pais embe una armada

Lo plus bèu drapèu finda lo sanc e éor

Lo podèm bessai vestir de sang

Sieu dau monde d’en avau

D’aqueu dei õmes que si baton

Sieu d’una tèrra fòrta

D’aquelu qu’an resistat

Quora Palhon pantaia

Senti la votz de la memoria

Cantar lu Barbets, TORRIN, GRASSI e BAREL

Oh la mieu bèla Niça

Filha de tot li colors

Lo tieu ciel d’azur

Parla ben tot li lengas

E de sota lo betum

Monta totjorn la ritornèlalo

Lou tieu còr pica fòrt e espera en occitan


Crestian BEZET Mai dau 2001

Publicités

2 réflexions sur “« Lo mièu Païs » par Christian Bezet

  1. Aco es una bella cansoun de lou miéu amic que cantà ben lou nostre païs.
    Je ferai, cependant, quelques remarques en français, car c’est, malheureusement, celle qui est parlée par un majorité de gens qui nous lisent, quand bien même ils voudraient défendre notre Pays et notre Culture sans, pour le moment, en posséder la langue, à cause du rouleau compresseur jacobin qui a employé tout les moyens depuis 150 ans pour effacer notre âme. Tout d’abord, dans le refrain,Christian, parle du drapeau de notre pays en faisant une erreur fondamentale quand il parle du drapeau sang et or. Le drapeau Nissart est un drapeau blanc avec un aigle rouge et c’est le seul qui a existé pendant des siècles sur notre territoire. Le drapeau rouge avec la croix occitane or ne se retrouve nulle part dans l’histoire de notre « Païs Nissart ». Une deuxième erreur consiste à appeler Barbets des gens qui n’en sont pas. Malgré tout le respect que j’ai pour Torrin , Grassi et Barel, qui se sont battus avec leurs convictions et ont mis leurs actes en concordance avec leurs paroles (choses si rares dans nos sociétés modernes qu’il convient de le souligner), ils ne peuvent être assimilés aux Barbets, qui se sont battus, eux, contre la France colonialiste qui venait occuper notre pays, sans appartenir à aucun parti, alors que les trois « partisans » précités se sont battus eux pour la France contre les allemands et pour leur parti avant tout. Enfin, un petit mot sur le folklore Occitan dont se sont affublés certains depuis quelques années. En préambule, je veux dire que je suis tout à fait solidaire de ceux qui se battent pour faire vivre les langues occitanes (puisqu’il n’y a pas une langue occitane) dans la mesure ou cela ne me gène en rien de dire que le Nissart fait partie de la famille de ces langues occitanes (peut-être la plus pure des langues occitanes, puisque polluée depuis moins longtemps par les « oillitans »*)…mais le malentendu vient de la création, dans les années 70 d’une mythique « Occitanie », pays inventé de toutes pièces qui n’a jamais existé et ne peut se prévaloir d’une histoire et d’un passé commun entre ceux qui la composerait. Ce qui me gène, moi qui me bat contre le jacobinisme assimilateur et réducteur de la France, c’est de voir se créer une structure identique au Sud de la Loire (grosso-modo) qui voudrait englober différents peuples qui ont leur histoire propre. Le « Païs Nissart » a une histoire multimillénaire sous différentes dénominations (Province des Alpes Maritimes sous l’Empire Romain, Provence Orientale, Terres neuves de Provence et enfin Comté de Nice) alors que du temps de l’Empire Romain, la seule Province, dont pourraient se réclamer les « Occitans », de l’autre côté du Var qui a une existence aussi ancienne que notre pays est la Narbonnaise. Ces petites mise au point faites, je répète que je trouve cette chanson très belle… finalement,elle a été composée en 2001 il a presque dix ans… et depuis beaucoup de choses ont évolué. Comme je le dis souvent, pour retrouver nos libertés dans notre pays il faut gommer tout les présupposés idéologiques qui nous viennent d’ailleurs des structures françaises. C’est ce que je m’attache à faire dans mon cheminement intellectuel et combattant.
    « N’ai qu’un inou: Nissa le Bella, n’ai qu’un drapéu: l’Aigla rouge de Nissa, n’ai qu’una lenga: lou Nissart, n’ai qu’un Païs: la Countéa de Nissa. Nissart et Nissart soulamen »
    Ni…drecha, Ni…seneca, Ni…ssart!
    Aloura, Christian, ti fa una Baiétà mè la miéu amistança,
    A léu…

    * (NDLR) Oillitans ceux qui veulent tout unifier sous la langue d’Oil (petit clin d’oeil aux Occitans).

  2. Je viens de relire mon commentaire et je me suis aperçu que j’avais fait des fautes de frappes (débouchant inévitablement sur des faute d’orthographe):
    – il faut lire: ces petites mises au point…
    – cau liege: Nissa la Bella ….Nissart e Nissart soulamen.
    Avec mes excuses, mé lu miéu escusa.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s