Cultura / Culture/Gent d'aquì / Gens d'ici/Istòria / Histoire/Patrimoni / Patrimoine

« Lalin » de Jean Luc Sauvaigo

L’approche du festival d’Angoulême me donne envie de continuer la mise en ligne de BDs, donc, dans un style complètement différent de Gé Merlussa, je vous présente un autre héros Nissart: « Choa Fulcònis que lo sonavon Lalin ».

Lalin

Au niveau des auteurs, Sauvaigo au scénario et Baudoin au dessin, excusez-moi du peu.

Un petit récapitulatif pour ceux qui ne les connaitraient pas encore.

Jànluc Sauvaigo, c’est le génie pas assez connu et touche-à-tout du Nissart: journal (La ratapinhata nòva), mùsica (Ontario Blues Band de li Quieti Couòla de Nissa,…), poésie(Mon fiéu es un béu jorn per mourir, Un sera fodrat de verd’espera…), aquarelles(la seule activité pour laquelle il a pu avoir une petite reconnaissance) et BD (Lalin, la nau dei fouòl…).

En savoir plus sur Jean Luc Sauvaigo

Artiste majeur de la culture Niçoise à mon goût, il nous livre avec Lalin, une partie de l’histoire de Nice plutôt occultée des manuels: l’histoire des Barbets. A travers l’histoire de Lalin, Sauvaigo nous raconte (en français) la vie de ces hommes qui face à l’arrivée fracassante des soldats français (loin des idéaux révolutionnaires), avaient décidé de résister. Au scénario, Sauvaigo ajoute également quelques aquarelles illustrant l’introduction et l’avant-propos du livre.

Baudoin, LE Baudoin de la BD. Vous trouverez facilement sur internet un aperçu de sa carrière(immense) mais ce qui m’interesse ici, c’est sa production liée à Nice. Edmond Baudoin a passé les étés de son enfance à Villars-sur-Var et son oeuvre bdtesque s’en ressent, sa famille(son frère, sa mère, son grand-père) , son village sont au centre de plusieurs de ses BD (Piero, Éloge de la poussière, Coum’acò…) et ce partenariat avec Sauvaigo, cette BD profondément engagée, marquent son attachement à sa terre.

Son trait tortueux, fort, illustre parfaitement les tourments de cette époque trouble et la noirceur de l’histoire s’en trouve renforcée.

N’hésitez donc pas à lire Lalin si par hasard (ou grâce à vos recherches acharnées) vous mettez la main dessus.

Barba Gé

https://lasoufietadebarbage.wordpress.com/

Publicités

6 réflexions sur “« Lalin » de Jean Luc Sauvaigo

  1. ça me fait drolement plaisir que vous parliez de jean luc!!
    depuis que j’ai internet je cherche et ne trouve pas de document ou articles à son sujet ce qui est vraiment étrange quand même au vu de ses multiples talents,engagements,culture…
    merci

  2. J’ai la chance d’avoir pu dégotté sur eBay un exemplaire de la BD « Lalin » qui, il faut le préciser, n’est plus éditée. J’y ai découvert en plus une dédicasse avec un gros dessin du visage de Lalin par Baudouin.

    Concernant Sauvaigo, on ne parle pas assez de lui en effet, malgré tout ce qu’il a fait. Pour en rajouter à la liste de ses créations : l’opéra pour enfants « Gigi pantaï », le CD (texte de l’histoire racontée) sur Catarina Segurana. Mais il s’en bati, c’est un arlèri.

    • Très juste, je ne les ai pas cités de peur de charger mais j’y ai pensé. Je parlerai encore de Sauvaigo dans des prochains articles, j’aime beaucoup (mon avatar est une de ses aquarelles).
      J’ai également dégotté mon exemplaire sur le net mais avec moins de chance niveau dédicace.

  3. Juste une précision sur Baudouin, et ses « œuvres niçoises » : il y a aussi « Salade niçoise » et le titre exact est « Couma acò ».

  4. Divendre lou 4 de Fébrié de 6 oura à 9 oura dòu sera « 1er raggapero en duplex » en la beguda « Le St-Claude » à Aspermoun. Venès noumbrous!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s