Istòria / Histoire/Musica / Musique/Paìs / Village/Patrimoni / Patrimoine

A la découverte d’un village: Peille

A 630 mètres d’altitude, le village de PEILLE est parmi les petites cités médiévales dont peut s’enorgueillir la Côte d’Azur. Ses vieilles rues aux passages voûtés, lui ont gardé son caractère moyenâgeux, et ses pierres patinées et usées par l’injure du temps, rappellent et témoignent d’un lointain et glorieux passé, il est sans contredit l’une des plus délicieuses cités où règnent le calme et la douceur des premiers âges.

LEO FERRE CHANTE PEILLE

Léo Ferré a habité ce village. Il a écrit une chanson-hommage, « Peille », où il évoque ses souvenirs, notamment un restaurant qui existe toujours


Cité consulaire au Moyen Age, possédait son tribunal de basse et haute juridiction, situé Place de Colle. Les condamnés à mort étaient pendus au gibet patibulaire, dont les bases sont encore visibles dans la forêt du Carcaïs. Une délicieuse fontaine gothique du XIV° ou XV° siècle orne ladite place.

Par la ruelle Lascaris, voisine de la fontaine, on accède dans l’enceinte du Château où l’on rencontre d’abord, le robuste palais des Lascaris qui fut construit au XVII ° siècle au bord de la falaise, toujours debout à ce jour.

Les Lascaris furent Comtes de PEILLE jusqu’à la révolution Française de 1789.

A la pointe extrême du « Baous », a été érigé le monument aux Morts des deux guerres. Le rocher du Château fut le premier habitat des Peillois, et leur refuge aux époques troublées du Moyen Age.

Au pied du Rocher, à l’Arma, se trouve l’ancien portail d’entrée au Village, par la voie de MONACO, lorsque celui-ci était ceinturé d’un solide rempart. Ce dernier est encore nettement visible avec sa tour de défense, au Nord de la cité.

Sur un tertre élevé, se dresse la vieille Eglise Paroissiale, ancienne possession de l’Abbaye de Saint-Pons, puis des Chanoines de St-Ruff, qui l’occupèrent pendant cinq siècles et au cours desquels ils l’agrandirent, en y ajoutant le superbe clocher pyramidal tout en pierres de taille du pays. Le Clocher est du XII° siècle.

  • Plusieurs enceintes préhistoriques datant de la fin de la période néolithique sont disséminées sur le territoire de PEILLE.
  • La magnifique Chapelle Saint-Sébastien, située Rue Centrale, a été désaffectée pour y aménager l’Hôtel de Ville. Elle fut commencée au XIII ° siècle, puis abandonnée pour être achevée au XIX ° siècle. Ce fut le siège des pénitents noirs.
  • Au sud du Village, se trouvait la Chapelle de la Miséricorde (pénitents noirs) ; elle a été également désaffectée pour y aménager le Moulin à Huile Communal.
  • La Chapelle St-Joseph, située au centre du village, date du XVIII° siècle. Elle était le siège des pénitents blancs. Elle renferme deux tableaux de la Nativité et un tableau représentant la décapitation de Saint Jean-Baptiste, tous les trois non signés de l’auteur.
  • Dans la rue Saint-Sébastien, nous trouvons l’ancien Hôtel de la Gabelle du Sel, restauré après les tremblements de terre.

Les forêts environnantes, boisées en pins maritimes, charmes et chênes divers, sont parcourues par des sentiers agrestes serpentant parmi les thyms, les lavandes et autres plantilles aux senteurs enivrantes. Il faut également admirer la vallée d’oliviers qui s’étend de PEILLE à la GRAVE de PEILLE.

SOURCE

Tous les lundi sur Fréquence K, Josselin et Pernelle vont à la découverte d’un village du Comté. En nissart et en français

Cliquez sur l'image pour écouter la chronique de Josselin et Pernelle sur Fréquence K !

Publicités

Une réflexion sur “A la découverte d’un village: Peille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s