Crònica / Chronique/Lenga nissarda / Langue niçoise/Oupinioun / Opinion/Umour / Humour

Bastian countrari – la plaça Garibaldi

Estre Bastian countrari per iéu, es un biais de vida, cresi meme qu’es genetic que ma maigran, bouòn ànima, si sounava Bastian.


L’autre jou, siéu passat plaça Garibaldi e ai vist qu’eron à l’obra per dounà un coù de fresc ai façada. Primou, siéu estat countent, lu trompe-l’oeil m’agradavon, era pintat de noù…

Ma li siéu tournat pus tardi e fin finala, ai pas augut la mem’impressioun. Tout acò mi dounavat l’efet d’estre au mitan d’un decors de teatre en carta-pista. Lou sabi que li plaça d’aquel estile soun de misa en scena e dounca lou parangoun embe lou teatre es vourgut da l’arquiteta.

Ma mi siéu dich qu’un coù de mai aviavan perdut un poù d’autenticità, per gagnà un pau de faus, de tape-à-l’oeil.

La plaça Garibaldi, couma lou Babazouk, avìa un coustà poupulari, ver, couma touti li vila-vielhi mieterani e latini qu’aquéu decor ricas nen fa denembrà.

Aloura, ahura, à vautre de jugà. Dihès-mi se siéu un rougnaire o s’ai rasoun.

Cen que n’en pensas?

Voucabulari:

parangoun: comparaison

denembrà:oublier

Publicités

3 réflexions sur “Bastian countrari – la plaça Garibaldi

  1. Ai sentit la mema caua , ma aqueulu « trompe l’oeil » e una invencion de ahura ? o es la pintura de l’arquitetura originala de la plaça ? parque es ver que fa un pau raca e puorta un estile monta cau dau Saleya

  2. De cen que dihon lu istorian noun sería una invencioun,ma un retour en lou passat,la plaça éra coum’aco à la fin dòu Sécoulou XVIII e à l’entamenada dòu XIX per récéupre lou rei vengut de Turin.
    Vist que lu nissart n’avíon pas touplen de cava à l’entour avion chausit de faire de « trompe l’oeil » (Troumba uès ?) per d’édifici pas trou impourtant coum’aquesta plaça e de reserva li belli peira per li gléia,palaï,…
    Ai trovat la meme aquarella de Clement Roassal sus lou sitou de Nice Histrorique,e sus d’aquéu sitou pouden n’en faire un agrandimen,e li a ben de frountoun e de balustrada sus li fenestra de cada cousta de la capela dei penitent blu (pouden meme remarcà que la capela n’avía pas encara lou siéu barcoun). Veici lou ligamen ( http://peintres.nicehistorique.org/pge/pge_detail.php?rubrique=biographies&id=1&detail=96&multimedia=1 )

    Après es ségur que de refresca simplamen li façada m’un pau de pintura ocra li auría pas fach men de ben.Ma pouden tamben si pauva la demanda : Perqué n’avé ren fach per li gardà ? puléu que de dever tout refaire ahurà.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s