Atualità / Actualité/Crònica / Chronique/Cultura / Culture/Gent d'aquì / Gens d'ici

Festival de livres Niçois

Je réactive un peu « la soufieta de Barba Gé » grâce au festival de du livre de Mouans-Sartoux, ce samedi-dimanche, qui a permis d’alimenter ma gourmande bibliothèque.

Mais pourquoi parler, dans laCountea.com, de ce festival francophone en terre provençale, me direz-vous?

Parce que ce festival laisse mine de rien une part importante à l’Occitan en générale et au Niçois en particulier.

Tout d’abord la présence de nombreux bouquinistes à l’entrée de la ville permet de trouver sans problème dictionnaires, vieux livres et anciens numéros du Sourgentin, de Nice Historique….

Pour ma part, je me suis fendu d’un original dictionnaire des rimes, lou rimari.

Et cette présence de la lenga nouòstra à ce festival n’est pas le fruit du hasard, Marie-Louise Gourdon, élue de Mougins à la culture et commissaire de ce festival est une ancienne prof d’Occitan – Provençal et s’est longtemps occupée d’un centre culturel occitan à Mouans-Sartoux.

Sur son site internet, l’élue souhaite d’ailleurs ses vœux en Provençal:

« Marie-Lousie Gourdon
Maire adjointe à la culture […]
vous souhaite pour 2011[…]
Una annada plena d’esper,
que cadun siegue urous
dins l’amistat e l’afecioun »

Une part belle faite à la création en langue.

Mais l’organisation avait prévu plus que les bouquinistes, tout d’abord en réservant un créneau pour un concert/hommage à Mauris dont nous avons longuement parlé sur ce blog. La salle était quasiment pleine pour écouter ce chanteur de la Madeleine ouvert sur l’Occitanie et le monde.

Les editions jorn.

Les editions jorn.

Sauvaigo, un de ses compères des années 70, était lui invité à venir parler de sa poésie, au micro du café qui était diffusé dans l’espace beaux-livres. Il était également invité à signer son dernier recueil de poésie paru aux Edicions Jorn, des passionnés qui publient aujourd’hui plus de 20 auteurs occitans, les classiques ainsi que les plumes actuelles. Pour ne rien gâcher, ils sont très sympathiques et aller discuter en Occitan (Niçois) avec eux est un plaisir.
http://www.editions-jorn.com/

Petou Melètou, le dernier ouvrage jeunesse de Monique Lombardo.

En plus des editions jorn, de nombreux éditeurs, s’interessant à la langue comme à la culture Niçoise et Occitane, étaient présents. De quoi trouver son bonheur, de la littérature pour les enfants jusqu’aux ouvrages de recherche les plus pointus.

Et le festival de livre de Nice?

Pour autant que je m’en souvienne, les festival de Nice ne réserve pas une place honorifique au Nissart (et encore moins au Provençal).

A nous, amateurs, amoureux, locuteurs…Nissart quoi, de ne pas bouder ce genre de manifestations, d’acheter cette production vivante et de qualité (et d’aller à la bibliothèque aussi, ne vous ruinez pas).

Un barbet, dédicace de Baudouin, l'auteur de BD Niçois le plus international.

Il faut oser faire le pas, ne pas avoir peur de lire en Niçois même si on a plutôt l’habitude de l’oralité.
La plupart des œuvres est souvent bilingue et la graphie (la façon d’écrire, appelée graphie mistralienne) est très accessible aux francophones.

A nous également de ne pas trop bouder nos voisins provençaux (oui, je sais, c’est difficile, mais il suffit de ne pas parler foot!)

Alors, chers lecteurs, lisez en Niçois! Lisez des livres, des blogs, la presse, lisez des histoires à vos enfants!

Viva
Barba Gé

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s