Atualità / Actualité/Cinema/Cultura / Culture/Espetacle / Spectacle/Gent d'aquì / Gens d'ici/Lenga nissarda / Langue niçoise/Literatura / Littérature/Teatre / Théâtre/Umour / Humour/Vidéo

Trilogie du Théâtre Niçois de Francis Gag: ultime chapitre!

Hollywood  a beau avoir ses Indiana Jones, Guerre des étoiles ou autre Retour vers le futur, il est une trilogie qui a bel et bien été créée au Babazouk: Past en familha/Nouòça, amour e cinemà/Gusta s’embila.

Si vous ne connaissez pas encore le troisième volet, vous êtes pardonnables puisque il ne sera joué qu’à partir du 18 mai (les réservations sont ouvertes, choisissez votre date: aquì). Mais si vous avez raté les deux premiers épisodes vus par plus de 1 400 Nissart vous avez droit à une séance de rattrapage:

Acte 1  Past en familha

« Le temps de notre soumission n’est qu’un mauvais souvenir ! » 

Pourquoi affirmer cela à Nice à la fin des années 50 ? Après tout, Marie est pourtant une mère de famille parfaite, épouse attentionnée, fille dévouée.
Que peut donc lui reprocher Nano, son mari, chef de famille ferme et travailleur ? Certainement pas de subir Yvette, sa belle-sœur si franche et son fils Paul si fragile. Ni même de faire vivre sa maison malgré Assounta, bonne maladroite flanquée de son imprévisible frère Benito. Encore moins d’essayer d’élever leurs enfants, Robert l’ambitieux et Jeanine, aspirante starlette.Ou enfin de supporter patiemment les manies de son vieux père Domenico. 
Peut-être lui reproche-t-il d’accueillir avec gentillesse l’aimable Monsieur Gusta, leur voisin chef de service à la mairie, si présent et si drôle ? Voilà ! C’est cela que lui reproche Nano ! 
Mais avec la sagesse, l’habileté et le tact qui le caractérisent, il saura y mettre bon ordre et rétablir les choses telles qu’elles doivent être…  

Acte II Nouòça, amour e cinemà.

« Les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, assistance… »

Pourquoi rappeler ses devoirs à son futur époux, à Nice, au début des années soixante ?

Après tout, Gusta est un homme attentionné, ami fidèle, voisin dévoué.

Que peut donc lui reprocher Vetta, sa future femme si franche et si délicate ?

Gusta aime pourtant Paul, le fils si fragile de Vetta, comme son propre fils. Il accepte de vivre avec toute sa famille : avec Nano, son frère, époux si éloigné de l’idéal masculin ; avec Marie, sa belle-soeur, mère parfaite et épouse si soumise qui craint pour son fils envoyé en Algérie ; avec Jeanine, sa nièce, starlette en échec secrétaire à TMC et son amoureux Frankie, rock’n roller en herbe.

Il essaie même de trouver du travail à la mairie de Nice à Benito, frère si brutal d’Assounta, la bonne si fainéante.

Peut-être reproche-t-elle simplement à Gusta toute sa famille à lui : Jean !

Voilà ! C’est comme ça : Vetta reproche ! Mais avec la sagesse et la bonne foi de chacun, le mariage pourra se dérouler.

Sereinement.

Vidéos, résumés, extraits et textes en intégralité… sont en libre accès sur le site de la troupe.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s